Entretien d’un bac à graisse : Comment s’y prendre ?

Si l’assainissement non collectif comprend une ancienne fosse septique ou si la fosse toutes eaux est à plus de 10 mètres de l’habitation, un bac à graisses doit être installé. Les professionnels de la restauration doivent en plus installer un bac à graisse pour limiter la présence de graisses dans leur fosse septique. Dans ces trois cas, l’installation et l’entretien appropriés du bac à graisse sont essentiels. Comment le nettoyer ?

Qu’est-ce qu’un bac à graisse ?

Le bac à graisse recueille les graisses, les huiles et les particules contenues dans l’eau de la cuisine, de la machine à laver et de la salle de bains. Cela les empêche de se boucher dans les canalisations.

Le bac à graisse est nécessaire :

  • lorsqu’une fosse septique est installée dans la maison (ancienne installation)
  • lorsque la fosse toutes eaux se trouve à plus de dix mètres de l’habitation

Les bacs à graisse individuels sont de petite taille :

  • 200 litres pour les seules eaux de cuisson
  • 500 litres si on reçoit toutes les eaux grises

Pour la restauration, sa taille sera nettement plus importante.

Comment fonctionne un bac à graisse ?

Le dispositif en lui-même est assez simple : il s’agit d’un récipient enterré avec une entrée et une sortie d’eau, souvent construit en polyéthylène. Pour éviter d’écraser les murs, la cuve est installée sur un lit de sable de 10 cm, puis remplie d’eau en même temps que le remblai. Elle doit rester disponible afin d’être entretenue.

Ses dimensions varient en fonction de la taille de la résidence et du débit d’eaux grises, car un particulier peut choisir d’envoyer simplement les eaux de cuisson ou toutes les eaux grises (buanderie et salle de bain). Un conteneur de 200 à 500 gallons est généralement suffisant pour une habitation standard de 4 ou 6 résidents.

Le réseau d’assainissement achemine les eaux usées de la maison jusqu’au bac à graisse, où elles sont « décantées » : les graisses légères remontent à la surface, tandis que l’eau est évacuée vers la fosse septique par un tuyau d’écoulement. sortie sous la surface Le bac recueille également les déchets lourds qui sont envoyés à l’égout et s’accumulent au fond du récipient.

Le bac à graisse n’accepte que les eaux ménagères ; les eaux usées des toilettes sont directement acheminées vers la fosse !

Quand vidanger le bac à graisse ?

Pour commencer, vider soi-même son bac à graisse est totalement interdit. L’entretien doit être effectué par un organisme spécialisé et agréé par les services sanitaires. Les graisses, en effet, ne doivent pas être considérées comme des déchets ordinaires ! Les résidus doivent être traités différemment. Ce service doit être assuré par un spécialiste agréé qui se chargera à la fois de l’opération de vidange et du traitement des différents déchets pompés.

La vidange d’un bac à graisse se fait en quatre étapes :

  • Pomper en surface pour éliminer les graisses flottantes
  • Vider complètement le bac à graisse
  • Retirer les boues et éventuellement le sable du fond du bac
  • Remplir le bac à graisse d’eau propre après l’avoir vidé
  • Transférez les déchets évacués vers une installation de traitement agréée

Combien coûte un bac à graisse ?

Un bac à graisses standard coûte entre 750 € et 1500 € (HT) selon sa taille, avec un coût d’installation à peu près équivalent, et un système de pompe de dosage automatique des bio-additifs coûte entre 350 € et 500 € (HT) (environ 7 € par litre).

Un séparateur à graisses autonettoyant coûte entre 3 900 € et 20 000 € (HT) pour des débits allant de 2,7 m3/h à 18 m3/h. Son entretien annuel coûte environ 500 € (HT).

Comment bien choisir son bac à graisse ?

Le bac à graisse est disponible en trois matériaux différents : acier inoxydable, acier revêtu et matériau composite. Les bacs en acier inoxydable et en acier revêtu se montent simplement, à l’intérieur comme à l’extérieur.

Ils sont durables et ont une longue durée de vie (jusqu’à 30 ans pour l’acier inoxydable et 10 ans pour l’acier revêtu).

Le matériau composite, en revanche, est plus délicat que l’acier et n’est accessible qu’en quantités infimes. Il ne peut également être placé qu’à l’intérieur et a une durée de vie de dix ans maximum.

Conseils :

Pour commencer, vous devez savoir qu’un bac à graisse est nécessaire :

  • lorsque votre maison dispose d’une fosse septique Dans ce cas, la vidange du bac à graisse en même temps que la vidange de la fosse septique est possible
  • lorsque la fosse toutes eaux est située à plus de 10 mètres de votre habitation De même, la vidange du bac à graisse peut être combinée à la vidange de la fosse toutes eaux

Le bac à graisse doit être vidé et entretenu régulièrement pour éviter les désagréments liés aux odeurs, qui sont souvent très désagréables, surtout en période de fortes chaleurs. De plus, si vous êtes restaurateur, il ne faut pas hésiter à vider votre bac tous les mois afin qu’il conserve une efficacité optimale car les graisses de cuisson des restaurants peuvent rapidement fermenter, ce qui entraîne des odeurs encore plus nauséabondes.

Laisser un commentaire